Prochainement : Moi, Taharqa, Pharaon des Deux Terres

© Musée du Louvre/C. Décamps

A l’automne prochain (ouverture initialement prévue le 29 octobre), le Louvre accueille une nouvelle exposition sur l’Égypte ancienne.

Cette exposition est centrée sur un roi égyptien méconnu du grand public, Taharqa. Pourtant, ce « maître des deux terres » (expression consacrée désignant le roi d’Égypte) va régner sur un double pays : l’Égypte et la Nubie (actuel Soudan). En effet, au VIIIe s. av. J.-C., les rois nubiens vont s’emparer d’une grande partie de l’Égypte, alors désunie, et fonder la XXVe dynastie. Si l’Égypte avait conquis le Nubie par le passé, c’est la première fois que des rois venus du sud, s’emparent de leur puissant voisin.

Ces rois vont garder un attachement à leur capitale d’origine, Napata, où le syncrétisme entre religion et art égyptien d’une part, et culture locale est bien visible. En Egypte pourtant, ils vont se comporter comme des pharaons traditionnels.

Taharqa est sans conteste le plus célèbre d’entre-eux, notamment par ses constructions et la statuaire qu’il va laisser derrière lui. Mais célèbre, il le sera également pour avoir dû affronter la plus grande puissance du Proche-Orient : l’empire assyrien.

Exposition Royaumes oubliés. De l’empire hittite aux Araméens.

Exposition organisée au musée du Louvre, du 2 mai au 12 août 2019.

Au cours du IIe millénaire av. J.-C., les Hittites vont fonder un des plus puissants empires du Proche Orient. Pourtant, ils restent aujourd’hui encore méconnus du grand public. Cette exposition organisée par le musée du Louvre en partenariat avec le Pergamonmuseum de Berlin retrace les origines de ce peuple d’Anatolie qui va créer un empire centré sur la Turquie et la Syrie actuelles, au IIe millénaire, jusqu’en 1200 av. J.-C. environ. Les Hittites vont affronter les principales puissances régionales durant cette période, dont l’Égypte de Ramsès II, lors de la célèbre bataille de Qadesh, mais aussi mettre fin à la première dynastie de Babylone.

Mais outre leur poids politique au Proche-Orient, ils vont avoir une influence durable sur la culture locale. Les royaumes araméens qui leurs succèdent, vont s’en faire les héritiers et y trouver une légitimité politique. Ces royaumes, de même que l’empire assyrien, vont également s’inspirer de leur art, plus particulièrement de la statuaire monumentale, qu’ils vont ainsi faire perdurer au cours du Ier millénaire av. J.-C. L’exposition présente ainsi des sculptures monumentales de lions et de sphinx particulièrement impressionnantes, ainsi que des reliefs provenant de divers palais anatoliens ou syriens comme ceux de Karkémish, Malatya ou Tell Halaf. Une exposition qui permet la découverte de ces royaumes et de leur art, injustement méconnus.

Pour plus d’information sur l’exposition, rendez-vous sur le site du Louvre.

Pour aller plus loin, l’excellente émission du magasine d’archéologie de France Culture Carbone 14, consacrée aux Hittites : https://www.franceculture.fr/emissions/carbone-14-le-magazine-de-larcheologie/un-archeologue-chez-les-hittites

Si vous souhaitez une visite guidée de cette exposition, n’hésitez pas à nous contacter.